Programmation

LES OISEAUX DE PASSAGE (PÁJAROS DE VERANO)

Cristina Gallego, Ciro Guerra

Colombie, Mexique, Danemark, France, 2018 / 125 min / Vo wayuu, espagnole et anglaise avec sst. néerlandais et français ou anglais (VO avec sst. NL & FR ou ANG) / drame

Un « Scarface » tribal et halluciné aux sources du trafic de drogue en Colombie.

Dans les années 1970, alors que la jeunesse américaine embrasse la culture hippie, en Colombie, la culture de la marijuana devient florissante, transformant les autochtones et agriculteurs en hommes d’affaires chevronnés. Une famille d'indigènes Wayuu se retrouve au premier plan dans cette nouvelle entreprise et découvre le pouvoir et la richesse. C'est la naissance des cartels de la drogue.

Quand l'honneur des familles tente de résister à l'avidité des hommes, la guerre des clans devient inévitable et met en péril leurs vies, leur culture et leurs traditions ancestrales.

Ciro Guerra et Cristina Gallego insèrent une action « à la Coppola » dans un contexte historique et culturel étrange et palpitant. (Trigon-film)

 

Séances

« Ciro Guerra et Cristina Gallego signent une fresque très ambitieuse, ethnographique et shakespearienne aux sources du trafic de drogue en Colombie. […] Un film passionnant et original, sur la grandeur et la décadence d’une famille aspirée par "ce business d’enfer". Une fresque tragique déployée sur 12 ans qui façonne son propre style presque baroque en mêlant un univers de gangsters ruraux machos aux codes ritualisées d’une société matriarcale, un monde de western quasi "Sergio Leonien" à un parfum de conte édifiant, sous forme de métaphore sous-jacente de l’histoire récente de la Colombie, voire du capitalisme sauvage. Bref, c’est une œuvre polyphonique très ambitieuse qui a ouvert la 50e Quinzaine des Réalisateurs du 71e Festival de Cannes. » Fabien Lemercier, Cineuropa, 08/05/2018

« Les Oiseaux de passage, un « Scarface » tribal et halluciné en Colombie. […] Commencé comme une fiction anthropologique en dialecte indigène, le film s’érige peu à peu en une sorte de Scarface colombien, – reprenant à son compte les codes du film de gangsters, plus précisément le schéma moral et scorsésien du « rise & fall » (« grandeur et décadence ») caractéristique du genre. » Mathieu Macheret, Le Monde, 09/05/2018

« Plongée hypnotique au cœur d’une Amazonie hantée, […] le réalisateur lève un voile inattendu sur les origines des cartels de la drogue, en mixant à la fois film noir et souci de véracité socio-culturelle. » Jacques Morice, Télérama, 09/05/2018

« Entre thriller et tragédie grecque, fascinant de réalisme. » Jean-François Lixon, France Info Culturebox, 10/05/2018

« Les Oiseaux de passage détricote l’hégémonie colombienne sur le trafic mondial avec un souci anthropologique captivant. Le cinéma de Guerra retrouve des couleurs, certes moins clinquantes que le noir & blanc de L’Étreinte du serpent, mais non moins superbes. Qu’ils filment des danses « nuptiales » ou l’assaut mortel sur une villa en plein désert, Guerra et Gallego placent toujours leur caméra à la bonne distance pour créer la ferveur ou l’horreur. Ce sens esthétique admirable permet au film d’être une réussite indéniable. » Emmanuelle Spadacenta, Cinemateaser, 09/05/2018

Récompenses
  • Best Screenplay, Cairo International Film Festival, 2018 (Egypt)
  • Best Art Direction, Chicago International Film Festival, 2018 (USA)
  • Best Cinematography, Chicago International Film Festival, 2018 (USA)
  • Coral – Best Film, Havana Film Festival, 2018 (Cuba)
  • Jury Prize – Best Director, Lima Latin American Film Festival, 2018 (Peru)
  • Best Film – Honourable Mention, BFI London Film Festival, 2018 (UK)
  • FIPRESCI Prize – Best Film, Motovun Film Festival, 2018 (Croatia)
  • Best Film, Premios Fénix, 2018 (Mexico)
  • Best Music, Premios Fénix, 2018 (Mexico)
  • Best Actress – Carmiña Martínez, Premios Fénix, 2018 (Mexico)
Cast & Crédits
Interprètes 
Carmiña Martínez, José Acosta, Jhon Narváez, Natalia Reyes, José Vicente Cotes, Juan Martínez, Greider Meza
Scénario  
María Camila Arias, Jacques Toulemonde, d’après une idée de Cristina Gallego
Image 
David Gallego
Son 
Carlos García
Décors 
Angélica Perea, Juan David Bernal
Musique 
Leonardo Heiblum
Production 
Ciudad Lunar, Blond Indian Films, Pimienta Films, Films Boutique, Snowglobe
Distribution 
September Film Distribution
Biographie du réalisateur

Née à Bogotá en 1978, Cristina Gallego est diplômée de l’Université nationale de Colombie en cinéma. En 2001, elle crée la compagnie Ciudad Lunar avec Ciro Guerra. Ensemble ils produisent ses longs-métrages L’Ombre de Bogotá (2004), Les Voyages du vent (2009) et L’Étreinte du serpent (2015). Elle a également produit des films d’autres réalisateurs tels que Pedro Aguilera, Abner Benaim et Annemarie Jacir. Cristina enseigne dans différentes écoles de cinéma et a été invitée comme conférencière aux Nations Unies à Genève. Les Oiseaux de passage (2018) est son premier film en tant que réalisatrice.

Ciro Guerra est né en 1981 à Río de Oro en Colombie. Ses deux premiers films L’Ombre de Bogotá (2004) et Les Voyages du vent (2009) ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux, ont été commercialisés dans plusieurs pays et ont reçu plus de 40 prix. L’Étreinte du serpent (2015), son troisième long-métrage, a remporté le prix Art Cinéma Award à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes et est devenu le premier film colombien à être nommé pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère.

Filmographie
  • Cristina Gallego
  • 2018 – Pájaros de verano
  • Ciro Guerra
  • 2018 – Pájaros de verano
  • 2015 – El abrazo de la serpiente
  • 2009 – Los viajes del viento
  • 2004 – La sombra del caminante