Programmation

Tout s'est bien passé

François Ozon

France, 2021 / 113 min / VO française / Drame

LuxFilmLab – 1er septembre 2021

Le portrait vibrant d’un homme d’affaires diminué par la maladie qui demande à ses filles de l’aider à mourir.

À 85 ans, le père d'Emmanuèle est hospitalisé après un accident vasculaire cérébral. Quand il se réveille, diminué et dépendant, cet homme curieux de tout, aimant passionnément la vie, demande à sa fille de l'aider à mourir. La requête de ce père têtu fera remonter des années de relation traumatique. Emmanuèle et sa sœur préparent donc le dernier voyage de leur père, mais tout n’est pas si simple car les deux risquent de tomber sous le coup de la loi française et comme leur père parle beaucoup trop, leurs proches tentent d’entraver le projet.

« Il fallait faire le film du côté de la vie, il fallait un rythme, mettre en avant le comique des situations. Je ne voulais pas être plombé par le sujet. On n’est pas dans le pathos, ça doit être la couleur de François Ozon qui ne veut pas faire pleurer à bon marché. Ce mélange entre le drame qu’ils sont en train de vivre et le comique, c’est ça la vie. » Déclaration du réalisateur, François Ozon

« Un voyage vers la mort tour à tour thriller et comédie satirique avec André Dussollier et Sophie Marceau. » Le Monde

 

 

 

L'accès à la séance sera soumis au régime du CovidCheck :
Attention, pour rappel, pour accéder à cette séance, chaque client·e à partir de 6 ans devra présenter un certificat CovidCheck (numérique ou papier).

Vous pourrez également réaliser un test autodiagnostique (non certifié) sur place pour la somme de 2,50 €. Vous recevrez en contrepartie un bon de réduction de -2,50 €* valable le jour de votre visite sur vos achats « Food & Drink » dans les shops des cinémas du réseau Kinepolis. Prévoyez un délai d’attente pour effectuer votre test sur place dans l’espace dédié. Le test autodiagnostique ne sera pas possible moins de 15 minutes avant le début de votre séance.
*Bon non remboursable, sans rendu-monnaie, pour toute transaction avec un minimum d’achat de 2,50 €.

Séances
mer 01/09 19:30 Ciné Utopia VO FR Public https://kinepolis.lu/fr/films/lux-film-lab-tout-sest-bien-passe

« En adaptant le récit d’Emmanuèle Bernheim, le cinéaste aborde avec grâce le sujet délicat du suicide assisté et offre une partition royale et savoureuse à André Dussollier et Sophie Marceau. […] le film […] en compétition au Festival de Cannes surprend par ses éclats d’humour, d’autant plus cruels et savoureux qu’ils sont tirés à bout portant par un acteur tendrement aimé et généralement tenu pour inoffensif, André Dussollier. […] Métamorphosé par des prothèses, le visage déformé, l’élocution difficile, diminué et rageur, le comédien livre une ‘performance’ bluffante. » Marie Sauvion, Télérama, 7/07/2021

« Dans « Tout s’est bien passé », Ozon évite avec tact tous les pièges du "film à thèse" pour se concentrer avant tout sur les relations complexes entre un père monstrueusement égocentrique et ses deux filles, sans cesse partagées entre l’admiration et l’agacement, entre l’amour et la détestation. » Hugues Dayez, RTBF, 8/07/2021

« François Ozon adapte avec maestria le récit d’Emmanuèle Bernheim sur le déclin de son père. Un film sur la mort et une ode à la vie. […] Immense film d’acteurs - jusqu’au moindre rôle, le casting est sidérant de justesse et de classe – « Tout s’est bien passé », sans jamais tomber dans les pièges d’un film à thèse, interroge au plus intime sur la fin de vie, subie ou choisie. » Yves Jaeglé, Le Parisien, 7/07/2021

« Neuf ans après la Palme d’or à Michael Haneke pour Amour, François Ozon livre, sur des questions proches, un drame dans un tout autre registre, doux-amer, parfois drôle, et au rythme effréné. » François Becker, La Presse, 7/07/2021

« Le film repose beaucoup sur les épaules d’André Dussollier en homme d’affaires et riche collectionneur évoluant dans un milieu culturel de haut vol, que des accidents cardiovasculaires condamnent à une vie de semi-paralysé, vie à laquelle il entend mettre un terme coûte que coûte. Entre drame et humour, place aux derniers mois d’une vie pleine et féroce. Dussollier, nouveau venu dans la famille d’acteurs d’Ozon, se révèle ici en candidat sérieux au prix d’interprétation masculine [à Cannes]. L’acteur fétiche d’Alain Resnais dévoile des aspects inconnus de lui-même sans égarer son ironie. Un rôle troublant, parfois involontairement comique avec sa gueule tordue, ses jambes privées de mouvement, son aphasie plus ou moins prononcée au fil des mois de l’action. » Odile Tremblay, Le Devoir, 8/07/2021

« François Ozon opère un retour à l’essentiel en explorant la mort et de l’euthanasie. Un portrait de famille simple, réaliste et pudiquement maîtrisé aux vastes résonances. […] Le sujet de la mort a déjà irrigué plusieurs films de François Ozon, mais le réalisateur ne l’avait jamais abordé aussi frontalement, en disséquant le processus avec une grande maîtrise des ellipses […] et un juste dosage dramatique, à l’échelle d’une petite famille "normale" (avec ses caractères distincts – tous bien interprétés - et ses secrets dans les placards). » Fabien Lemercier, Cineuropa, 7/07/2021

Cast & Crédits
Interprètes 
Sophie Marceau, André Dussollier, Géraldine Pailhas, Charlotte Rampling, Hanna Schygulla, Eric Caravaca, Grégory Gadebois, Laëtitia Clément, Alexia Chicot
Scénario  
François Ozon, d’après le roman éponyme d’Emmanuèle Bernheim
Image 
Hichame Alaouié
Son 
Nicolas Cantin, Julien Roig, Jean-Paul Hurier
Décors 
Emmanuelle Duplay
Production 
Mandarin Production, Scope Pictures
Distribution 
September Film
Biographie du réalisateur

François Ozon est un réalisateur et scénariste français né à Paris en 1967. Après avoir terminé ses études de cinéma à la Sorbonne, il étudie la mise en scène à La Fémis de 1990 à 1993 avant de devenir l'un des cinéastes français les plus réputés. Après plusieurs courts-métrages, il se fait remarquer avec son premier long-métrage, la farce familiale Sitcom (1998). En 2002, le polar musical 8 femmes est présentée en première mondiale à la Berlinale, où elle remporte l'Ours d'argent de la meilleure contribution artistique. Son film suivant, Swimming Pool (2003), célèbre sa première mondiale à Cannes. François Ozon revient à Berlin à plusieurs reprises, notamment en 2012, lorsqu'il fait partie du jury de la 62e Berlinale, ainsi qu’en 2019, lorsque son drame Grâce à Dieu – qui traite des abus sexuels dans l'Église catholique – remporte le Grand prix du jury de la Berlinale. Quatre de ses films, Swimming Pool, Jeune & Jolie (2013), L’Amant double (2017), ainsi que son dernier long-métrage, Tout s’est bien passé (2021), sont nominés pour la Palme d'or à Cannes.

Filmographie
  • 2021 – Tout s’est bien passé
  • 2020 – Été 85
  • 2018 – Grâce à Dieu
  • 2017 – L’amant double
  • 2016 – Frantz
  • 2014 – Une nouvelle amie
  • 2013 – Jeune & jolie
  • 2012 – Dans la maison
  • 2010 – Potiche
  • 2009 – Le refuge
  • 2009 – Ricky
  • 2007 – Angel
  • 2007 – Quand la peur dévore l’âme (court-métrage)
  • 2006 – Un lever de rideau (court-métrage)
  • 2005 – Le temps qui reste
  • 2004 – 5x2
  • 2003 – Swimming Pool
  • 2002 – 8 femmes
  • 2000 – Sous le sable
  • 2000 – Gouttes d’eau sur pierres brûlantes
  • 1999 – Les amants criminels
  • 1998 – Sitcom
  • 1998 – X2000 (court-métrage)
  • 1998 – Scènes de lit (court-métrage)
  • 1997 – Regarde la mer (court-métrage)
  • 1997 – Les puceaux (court-métrage)
  • 1996 – Une robe d’été (court-métrage)
  • 1996 – L’homme idéal (court-métrage)
  • 1995 – La petite mort (court-métrage)
  • 1995 – Jospin s’éclaire (documentaire)
  • 1994 – Une rose entre nous (court-métrage)
  • 1994 – Action vérité (court-métrage)
  • 1993 – Victor (court-métrage)
  • 1992 – Thomas reconstitué (court-métrage)
  • 1991 – Deux plus un (court-métrage)
  • 1991 – Le trou madame (court-métrage)
  • 1991 – Peau contre peau (court-métrage)
  • 1991 – Une goutte de sang (court-métrage)
  • 1990 – Mes parents un jour d’été (court-métrage)
  • 1988 – Les doigts dans le ventre (court-métrage)
  • 1988 – Photo de famille (court-métrage)